Le miroir d'Ellendra

Le miroir d'Ellendra

Bienvenue sur la page de ma boutique de bijoux et d’accessoires pour les cheveux !

N’hésitez pas à me contacter pour une création personnalisée ou pour de plus amples informations. 🙂

Je m’appelle Julie, j’ai 23 ans et je vis en Belgique. Après des études en stylisme, je suis maintenant dans le domaine de l’Infographie, et plus précisément dans le WEB. Touche à tout et amoureuse de l’art, mes bijoux et accessoires reflètent mon univers elfique rempli de magie ou la nature règne en maitre.


Vanessa Delvaux

Vanessa Delvaux

Bienvenue dans mon univers :), où les animaux, la magie et les couleurs se côtoient! Vous trouverez sur cette page mes créations: Illustrations, faire-parts, créations en bois, veilleuses, …


olkeinheim

Olkeinheim

Je suis Olivier Marle, créateur « barbu » de bijoux artisanaux qui vous propose des créations uniques, confectionnées en mon atelier dans les Terres du Nord de la France.

Je les réalise au fil de mes idées et des envies, elles sont inspirées par mes divers univers de ma culture, mêlant littérature, nature, ésotérisme, geek, etc et selon mes trouvailles durant les recherches de matériaux de confection.

Chaque pièce est un élément unique et finement réfléchi.

Depuis fin 2016, je travaille en collaboration avec ma compagne, Morane, qui apporte des inspirations plus féminines et légère à mes créations.


Loxwood

Loxwood

Loxwood, l’artisan du bois : jeux historique anciens en bois, bâtons de vikings / druidiques ou encore baguettes magiques


A. D. Martel

A.D. Martel

Voici donc, qui est A.D. Martel… *roulement de tambours*

Âgée de 29 ans, je vis avec mon compagnon et notre petit garçon de 3 ans ainsi qu’un gros toutou d’amour. Autant vous dire qu’il n’est pas tous les jours facile d’écrire avec un enfant qui appuie sur « delete » quand vous êtes devant votre clavier ou un fidèle compagnon qui vous bave sur la jambe, les yeux remplis d’amour, pour que vous vous leviez de votre chaise !

Pourquoi A.D. Martel ?

Non, je ne suis pas pro-française, d’ailleurs je suis belge et fière de l’être (mais je vous aime quand même, les petits français 😉 ) ! Ce pseudo n’a aucun lien avec le personnage historique de Charles Martel. J’ai simplement emprunté le nom de ma grand-mère, paix à son âme ! Le « A » est la première lettre de mon prénom et le « D », celle de mon véritable nom de famille. Oui, il s’agit d’un pied de nez mais aussi d’un challenge ! Essayez donc de découvrir ma véritable identité ! (Et pour ceux qui me connaissent, chut ! Sinon c’est de la triche !).

Quel est mon parcours d’écriture ?

J’écris depuis l’enfance, en classe de primaire. J’aurai toutefois l’occasion de vous en reparler prochainement. Malheureusement, un grand vide s’est installé à partir du lycée / secondaire supérieur lorsque mes parents m’ont encouragé à me dévouer corps et âme aux études scientifiques. Résultats : des années sans écrire la moindre fiction mais des chiffres, des équations, encore et encore, à n’en plus finir. Cela a eu des conséquences : une fois mon diplôme en main, j’ai abandonné les sciences « dures » et me suis tournée vers l’Histoire. Enfin des études qui me stimulaient ! Bercée par des années de critique historique (vous aurez donc compris la raison pour laquelle j’insistais tant sur la nécessité de connaître l’origine de ce que vous lisez, déformation professionnelle oblige), j’ai obtenu mon diplôme. Seulement, il me manquait quelque chose… mes histoires à moi. Où étaient ces personnages qui m’accompagnaient depuis tant d’années ? N’avais-je pas le devoir de raconter leurs aventures, de les faire connaître aux autres afin qu’ils puissent leur apporter autant qu’ils m’avaient apporté ?  Après un événement marquant, que je vous raconterai peut-être (si vous êtes sages !), j’ai repris ma plume, pour mon plus grand plaisir mais aussi  pour ma plus grande frustration (que c’est dur d’être auteur !). Je vous propose donc ici de partager mes mondes, mes difficultés, mes réussites (oui, car on finit par y arriver !) et d’échanger sur nos expériences respectives !

Et l’édition dans tout cela ?

Quelques-unes de mes nouvelles sont publiées dans des anthologies à compte d’éditeur. Étant quelqu’un d’assez prudent, j’ai décidé de commencer à forger mes armes via des appels à textes, dont j’aurai l’occasion de vous reparler.

Une panoplie complète d’espion m’a permis d’infiltrer durant une année complète les cours d’édition d’étudiants de master, afin d’en connaître davantage sur le monde qui s’ouvrirait à mon bébé (oui, un livre, c’est un accouchement !) une fois qu’il volerait de ses propres ailes (Et oui, j’ai passé les examens, et oui, je les ai réussis, nananère). J’ai également la chance d’avoir des amis qui travaillent pour des maisons d’éditions (qui n’hésiteront pas à me casser si mes articles sont mauvais, c’est ça les amis XD), ce qui m’a permis de découvrir également des réalités qui dépassent ma seule vision d’auteur.

Voilà, je crois qu’on a fait le tour, fiou.

(Extrait de sa présentation sur son site)


Lilwëen et Raztoral

Lilwëen et Raztoral

Couple d’artistes amateurs, Lilwëen illustratrice (et sculptrice à ses heures perdues) et Raztoral, sculpteur de masques et décors de jeux de plateau.

Lilwëen est toujours aux études à l’Académie Royale des Beaux Arts de Liège, dans la section Illustration. Raztoral, quant à lui, a fini ses études, après avoir passé 4 ans, aussi à l’Académie Royale des Beaux Arts de Liège dans la section sculpture.

Tous deux passionnés de jeux de plateau, films, jeux vidéos, du médiéval fantastique,… ils ont décidé de créer une page pour publier leurs créations et si possible, pouvoir les vendre un jour.

Lilwëen et Raztoral sont nés grâce au jeu Chroniques Oubliées qui n’est autre qu’un jeu de rôle de style Fantasy.


La Compagnie Ardente

La Compagnie Ardente

Ils vous en feront voir de toutes les couleurs avec leur stand d’enluminures et d’étymologies héraldiques au Rise Of Trolls 3 ! Ils vous présenteront aussi leurs armures et initieront les enfants au combat. Les armes seront évidemment en latex ! Nous n’avons nullement envie de devoir ramasser des membres perdus lors de combats acharnés ! Jeunes et moins jeunes, venez découvrir cette bande de gais lurons : La Compagnie Ardente


Bavar

Bavar, le passeur d'histoires

Bon.
Écrire sa propre biographie est toujours une tâche difficile à mener. Ne pas trop en dire, ne pas en dire trop peu, ne pas se la jouer et garder un petit côté humour, ne pas se dévaloriser non plus…

Aussi, je vais faire quelque chose avec laquelle je suis un peu plus à l’aise: Je vais raconter une histoire. Mon histoire (ça y est, je me sens déjà narcissique. Tant pis, ça passera).

Tout commence le 30 juillet 1988, jour magique: Je suis né le même jour que ma mère m’a mis au Monde. Sacré coup de bol.
Par la suite, mon Papa m’a attrapé et s’est mis à me raconter des histoires. Tant que je dormais pas, il racontait.
J’ai pas dormi pendant huit ans.

Puis, ma Maman a pris le relais, elle m’a mis sur un monocycle et je devais pédaler pour fournir de l’électricité à la maison. Faites pas les choqués: J’adorais ça et j’étais très motivé. J’ai d’ailleurs fourni un moment de l’énergie à tout le village de La Reid.

Puis un beau jour, mes parents m’ont dit: « Fils, tu es un homme, que vas-tu faire maintenant? ».
Haha. Super, la question. Je pouvais pas rester un enfant et continuer à rêvasser et à me raconter des histoires? Il devait bien y avoir un truc à faire qui me permette de faire ça…
Je suis donc entré au Conservatoire de Mons, duquel je suis sorti en 2011, le même jour que j’ai fini mes études, à nouveau, coup de bol.

Ensuite, je suis allé dire bonjour à un ami, dans une fête médiévale.
Sans trop savoir pourquoi, je suis monté sur une table dans une taverne.
Là, d’un coup, silence. Les gens me regardent.
Je me souviens des paroles de mon professeur « Si les gens te regardent en se taisant, tu dois faire un spectacle, et tu verras, ça sera facile, il suffit de faire les choses dans l’ordre. »
C’est ce que j’ai fait. Un mot après l’autre, j’ai raconté une histoire.
C’est ce jour-là que Bavar est né. Il ne me quitte plus aujourd’hui, toujours tapi dans un coin à fabriquer de nouveaux contes.

Enfin, après avoir conté un peu partout, je me suis mis à jouer sur des planches, des vraies, de théâtre, mais aussi dans la rue avec mes amis de la Puck Company, ou devant une caméra.

Aujourd’hui, je fais toujours plein de trucs rigolos, j’essaie de les écrire parfois.
Je me dis que j’ai encore beaucoup beaucoup beaucoup de choses à apprendre et que ce n’est qu’un petit début de ce qui va être passionnant (enfin j’espère).

Pour terminer ce petit récit, je vais vous révéler trois rêves et trois choses que j’aime.
Mes rêves: Mettre des étincelles dans les yeux des gens (c’est une image), ne pas avoir le temps de m’ennuyer (mais un peu quand même) et faire revenir les dinosaures sur Terre.
Ce que j’aime: Les compliments, le hands-up et le saucisson. Surtout le saucisson.


Créatrib

Créatrib

Diverses réalisations en cuir, mailles, etc… d’un passionné.


Light Dragon

Light Dragon

Floriane Collard, alias Light Dragon, est une jeune illustratrice et dessinatrice BD. Voguant entre les monstruosités et la douceur, elle voyage armée de poésies et de lettres, les cales remplies de bonne humeur et de rêve. Du conte pour enfant au récit thriller, de l’abominable démon au grand cœur au chérubin vicieux en passant par le récit de vie avec une pointe de réflexion et de gaieté, n’hésitez pas à monter à bord pour en découvrir plus !
Telle fut la lyrique description pour l’édition 2017 du Trolls & Bestioles du Musée d’Arts Fantastiques à Bruxelles !
Plus prosaïquement, j’ai fait mes études à l’École Supérieure Artistique Saint Luc de Liège en option bande-dessinée, une voie qui m’est chère depuis toute petite. Même si c’est difficile, on persévère !
Après ces trois ans d’études, j’eu la chance de suivre une formation, à Liège aussi, de « Graphic Designer print & web » (ça claque, dit comme ça). Une formation de 6 mois intensive sur plusieurs programmes Adobe : Photoshop, Illustrator et InDesign particulièrement mais aussi une base à l’HTML, les CSS et Wordpress en CMS.
Suite à cette formation et à un stage auprès d’Artifex, une société de lettrage, je suis entrée dans la société Solar-Tech Engineering comme assistante graphiste pour leur site en ligne (ce qui s’est révélé de plus grande ampleur que prévu !). Par la suite, ayant terminé mes tâches, je suis repassée au stade d’électron libre.
Toutefois, les gribouilles (chatouilles et carabistouilles !) continuent de grandir dans les carnets, les projets sont légions, grandissent de jour en jour, et ce site en est un aperçu !